Au moins 104 morts dans les combats entre l'armée et la guérilla en Colombie

 

Le Monde, mis à jour le vendredi 20 octobre 2000

Les combats entre l'armée et la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC, marxistes) ont fait au moins 104 morts, a annoncé vendredi matin la radio RCN de Bogota, en citant des sources militaires. "Les soldats et policiers tués seraient plus de cinquante", a ajouté la radio, après avoir révélé que 32 cadavres avaient déjà été transportés de Dabeiba à Medellin (430 km au nord-ouest de la capitale).

Principale force rebelle, en nombre, avec 12 000 hommes, les Forces armées révolutionnaires de Colombie avaient attaqué, depuis mercredi, deux bourgs colombiens du nord-ouest, Dabeiba (580 km au nord-ouest de Bogota), près de la frontière avec le Panama, et Bagado (490 km au Nord-Ouest de la capitale).

Au nombre des victimes figurent les 22 hommes embarqués à bord d'un hélicoptère de l'armée de terre, qui s'est écrasé, jeudi 19 octobre, dans l'après-midi, lors d'une contre-attaque des militaires contre la guérilla, près de Dabeiba. Tous les occupants de l'appareil ont trouvé la mort dans l'accident, survenu alors que l'hélicoptère était en phase d'atterrissage. Cette information a été confirmée, vendredi 20 octobre, par le général Gabriel Eduardo Contreras, commandant de la 1re division de l'armée de terre.

Ces attaques de la guérilla ont eu lieu alors que s'intensifient les affrontements dans le département du Putumayo (1 000 km au sud-ouest de Bogota), près de l'Equateur, entre les FARC et les paramilitaires des Autodéfenses unies de Colombie. Ces combats, à l'origine de l'isolement de la région et de la fuite de plus de mille réfugiés vers l'Equateur, ont provoqué une intervention de l'armée de terre depuis mercredi pour tenter d'en déloger les deux factions. Un pont aérien militaire a déjà acheminé 120 tonnes de vivres entre Bogota et la ville de Puerto Asis. Avec 25 570 km2, le département du Putumayo, situé à l'est de la cordillère centrale dans une zone de forêts tropicales, ne représente que 2% du territoire colombien, mais abrite 50% des 120 000 ha de plantations de coca cultivés dans le pays. Il s'agit de la principale cible du Plan Colombie de lutte antidrogue.

La guerre civile en Colombie a déjà fait près de 130 000 morts en trente-six ans et provoqué le déplacement forcé de deux millions de personnes, avec une moyenne de 3000 enlèvements par an.

Avec AFP